Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



24 mai 2005 2 24 /05 /mai /2005 00:00

 

Francesco Forgione nacquit à Pietrelcina (Italie), le 25 mai 1887.

 

En 1903, il entra chez les Frères Mineurs Capucins et prit le nom de "Pio".

 

Un an plus tard, il émit sa profession simple et commença ses études de Philosophie et de Théologie.

 

 

En 1907, il fut ordonné prêtre, et quatre ans plus tard, il sentit la douleur des Stigmates invisibles.

 

La température de son corps atteignit 48 degrés.

Alors ses supérieurs l'envoyèrent à San Giovanni Rotondo.

 

Du 5 au 8 août, il sentit une plaie profonde dans son côté, et le 20 septembre, pendant qu'il priait devant le Crucifix, les Stigmates du Christ devinrent visibles dans son corps.

 

Il fut isolé et dû subir plusieurs examens médicaux : il les supporta tous avec patience.

 

Chaque jour, après l'Eucharistie et l'action de grâce, il écoutait les confessions pour plusieurs heures et se dédiait à la direction spirituelle.

 

 

Le 23 septembre 1968, il rejoignit saint François, son père spirituel.

 

 

*N.B* :

 

Saint François d'Assise fut lui aussi un stigmatisé.

 

Repost 0
24 mai 2005 2 24 /05 /mai /2005 00:00

On appelle "stigmate" des plaies du côté gauche du thorax, des paumes et des pieds ainsi que du cuir chevelu, ces plaies évoquant celles subies par le Christ (couronne d’épines, supplice de la croix).

 

 

Un de leurs caractères les plus spécifiques est qu’ils apparaissent subitement et disparaissent d’une manière aussi inexplicable.

 

 

Ces lésions transpercent le membre de part en part, elles ne s’infectent pas.

 

 

Le premier à avoir présenté des stigmates est St François d’Assise.

 

Ils sont apparus subitement, lors d’une transe (en 1226, soit deux ans avant sa mort).

 

 

Depuis St François, un nombre important de sujets ont présenté des stigmates.

 

 

François d’Assise a présenté une forme nouvelle d’adoration : il s’est assimilé au Christ, ce que personne ne s’était permis auparavant.

 

 

La chose n’est pas innocente sur le plan psychologique.

 

Les manifestations paranormales illustraient, parfois d’une manière très précise, des contenus inconscients.

 

Ceci permet d’établir une continuité entre les stigmates des saints et d’autres manifestations, comme la dermographie des hystériques.

 

 

S’il y a une évidente différence d’échelle, il pourrait exister une certaine parenté dans le mécanisme.

Repost 0