Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 13:24

 

C'était l'année 1974, et à cette époque j'avais élu domicile dans une cabane près de Big Lake, dans l'état de Washington. Comme la vue de mon voisin sur le lac était obstruée par deux de mes arbres, mon ami Jim Kieffer se porta volontaire pour les abattre.

Alors que la voisine et moi étions postées un peu en retrait pour pouvoir observer, Jim mit en marche la scie mécanique, entama un arbre, et s'arrangea pour qu'il tombe dans le lac. Ensuite, il entreprit de scier le deuxième arbre, sans même l'avoir entamé. Nous étions horrifiées, car sa négligence pouvait lui coûter la vie.

Nous lui hurlâmes de faire attention, mais il ne nous entendait pas à cause du bruit de la scie. "L'arbre est sur le point de se fendre !" nous lui criâmes. Je pris ma voisine par la main et nous courûmes nous mettre à l'abri. Nous vîmes l'arbre se couper en deux. Une moitié plongea dans le lac mais l'autre moitié, plus grosse, tenait encore debout. Sans réfléchir, Jim mit la tête sous cette moitié-là, au-dessus de la souche, et continua de scier. Il ne fallut que quelques secondes à l'arbre pour lui tomber pile sur la tête, qu'il écrasa selon toute vraisemblance. Le corps de Jim était inerte, et ses bras pendaient, immobiles.

Moi aussi, j'étais immobile, et il me semblait que je m'étais changée statue de pierre.

À cet instant, une forme translucide quitta mon corps et s'avança lentement vers lui. Une fois près de lui, elle disparut. A ce moment précis, Jim leva les bras, les posa sur le tronc et retira sa tête d'entre la souche et l'arbre, lequel ne bougeait pas d'un pouce.

Je me précipitai vers lui. Il était livide, mais il ne saignait ni ne souffrait de contusions. Il refusa d'aller à l'hôpital, alors je le ramenai chez lui et veillais sur lui toute la semaine.

Le dimanche suivant, nous retournâmes à ma cabane, où un bûcheron professionnel était occupé à couper l'arbre en plusieurs morceaux. La casquette de Jim était toujours coincée entre l'arbre et la souche. Je demandai au bûcheron de la retirer. Abasourdis, nous vîmes qu'elle était pleine de sang et de cheveux, quand bien même Jim ne présentait aucune trace de blessures ce jour-là.

Je suis sûre que nous avons été témoins d'un miracle.

 

Maria Searborough, Ontario, Californie, mai 1997

Compilé par Fate Magazine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

R.E.P. ( Recherches et Enquêtes paranormales ) 19/12/2012 11:01


Bonjours nous nous excusons d'ecrire ici mais nous ne sommes pas parvenus à vous ecrire par email , voila nous sommes un groupe de recherche et d'enquêtes paranormales appelé R.E.P. et voulions
vous inviter à visiter notre page facebook dont voici le lien : https://www.facebook.com/RecherchesetEnquetesParanormales


et vous trouverez notre site internet sur le lien suivant :


http://www.reprecherchesetenquetes.sitew.fr/


merci pour votre eventuelle visite nous vous remercions d'avance bonne journée


l'équipe R.E.P.


 

Parvati 19/12/2012 17:50


Bonjour, J'irai faire un tour sur votre site, merci pour le lien.


masquerytte 14/12/2012 09:14


oui! ça y ressemble,d'après la description du phénomène,le résultat est tout aussi étonnant,cet "apprentit" bucheron devrait avoir la tête fracassée,les preuves de sang et de cheveux restés là
sur la souche le montrent bien.


Dans les divers témoignages concernant les NDE ,certaines personnes expliquent un peu ce phénomène ,suite à une grande frayeur,sans pour autant que leur corps soit mort,d'avoir fait une
décorporation spontanée


c'est boulversant

Parvati 14/12/2012 16:32


Ce qui est étonnant dans cette histoire, c'est que c'est la témoin qui s'est décorporé, et non la victime.


masquerytte 12/12/2012 16:58


bonjour ,merci pour cette histoire


il y a quoi en rester baba

Parvati 13/12/2012 16:38


Bonjour, Je pense que c'est son corps subtil (sûrement son corps causal) qui est sorti de son enveloppe physique pour se porter au secours de Jim.