Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



16 juillet 2005 6 16 /07 /juillet /2005 00:00

 

Dans la tradition indienne, le sage maître Samyutta Nikâva évoque la samsara, la ronde des âmes qui se réincarnent.

 

Elle peut s’arrêter que si l’homme parvient à la pureté.

Il atteint alors la délivrance et le nirvâna (paradis) :

 

« Quelle est, pensez-vous, ô disciples, la masse des eaux du grand océan ou celle des larmes que vous avez versées au cours de votre long pèlerinage, allant perpétuellement vers de nouvelles naissances et de nouvelles morts, unis à ce que vous haïssez, séparés de ce que vous aimez ?

Sans commencement et sans fin est cette ronde.

Inconnaissable est le commencement des êtres enveloppés dans l’ignorance qui, poussés par le désir, sont conduits vers des renaissances, poursuivant cette ronde de renaissances.

 

Ainsi, depuis longtemps avez-vous souffert les douleurs physiques et les douleurs morales.

 

Vous avez engraissé le sol des cimetières assez longtemps pour être dégoûtés de cette existence, assez longtemps pour vous en détourner, pour vous en libérer. »

 

 

Samyutta Nikâva, Commentaire sur le Bardo

 

 

 

P.S. : peut-être rien à voir avec le contexte, mais le film nommé "Samsara" est actuellement en vente... savez-vous de quoi il s'agit ? Est-ce dans l'esprit de l'article ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires