Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



15 juillet 2005 5 15 /07 /juillet /2005 00:00

 

­L’Antiquité méditerranéenne

 

La notion de réincarnation apparaît dans plusieurs courants philosophiques et religieux de la Méditerranée antique :

Orphisme égyptien, manichéisme, pythagorisme et néoplatonisme.

 

Autre facette d’un culte des ancêtres largement pratiqué dans les religions anciennes, cette notion est aussi une façon de rapprocher le monde des vivants de celui des morts.

 

 

 

­ Sociétés africaines

 

Dans certaines ethnies, la croyance en la réincarnation joue un rôle social important.

Chez les Ashanti, au Ghana, par exemple, le « sang » renaît par a lignée maternelle, alors que le « principe masculin » est renvoyé au culte des ancêtres, l’âme rejoint, quant à elle, la divinité.

 

 

En revanche, les Kikuyu du Kenya distinguent deux âmes chez leurs morts :

L’une « sociale » ou collective se réincarne en un autre individu,

L’autre regagne le monde des ancêtres.

 

 

 

­ Un mode occidentale aux XIXe et XXe siècles

 

Au XIXe siècle, nombre d’occidentaux sont attirés par ces doctrines, évoquées dans les textes de plusieurs occultistes.

 

C’est le spirite Allan Kardec qui lance le mouvement en 1857, utilisant la réincarnation comme fondement de sa « religion universelle ».

 

 

Dans les années 1930, une Britannique, Joan Grant, publie plusieurs ouvrages sur ses vies « antérieures » ; elle se souvient d’avoir été fille d’un pharaon, d’avoir vécu dans la Grèce d’Alexandre, dans l’Angleterre médiévale et pendant la Renaissance en Italie.

 

 

Certaines de ses déclarations sont surprenantes, mais les destins exceptionnels qu’elle s’attribue à chaque incarnation contribuent à mettre en doute sa sincérité.

 

 

La seconde moitié du XXe siècle voit un regain d’intérêt pour les doctrines orientales, et de nombreuses personnalités, jusqu’au couturier Paco Rabanne, affirment leur croyance en la réincarnation.

 

 

 

­ Croyances orientales

 

Mais c’est en Asie que le principe de la réincarnation reste le plus répandu : en Inde, bien sûr, mais aussi en Chine, au Japon, en Mongolie, au Tibet, en Indonésie…

 

Le cas le plus célèbre est celui du dalaï-lama, guide spirituel tibétain : chaque dalaï-lama est la réincarnation de son prédécesseur.

Il est difficile d’obtenir des chiffres exacts sur le nombre de croyants, surtout en raison de l’athéisme officiel de la Chine qui masque snas doute une grande partie des fidèles, mais on peut dire qu’aujourd’hui plus d’un milliard de personnes appartiennent à une religion qui admet la réincarnation.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires