Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



4 juin 2005 6 04 /06 /juin /2005 00:00

JACOB ROGGEVEEN :

 

Navigateur né à Middelbourg en 1659, mort à Middelbourg en 1729.

 

Il étudia d'abord le droit, et devint en 1712 conseillé de justice à Batavia.

 

De retour chez lui en 1714, il s'appliqua à réaliser les projets d'explorations maritimes des terres australes conçus par son père, qui était un hardi marin. Il parvint à rallier la Compagnie des Indes à ses vues, et fut mis en 1721 à la tête d'une flottille de trois vaisseaux, l'Aigle, le Tienhoven, et la Galère africaine.

 

 

Il partit de Texel le 1  août 1721, se dirigea vers le Cap Horn, et découvrit le 6 avril 1722, l'île de Pâques.

 

 

Il atteignit ensuite un archipel, et perdit un de ses navires sur une des îles de ce groupe, qu'il baptisa pour ce motif Mischievous (désastreuse).

 

 

La navigation au milieu de ces îlots entourés d'écueils étant constamment dangereuse, Roggeveen se décida à retourner aux Indes ; il rencontra sur sa route l'archipel Bowmann, puis celui qu'on appela depuis l'archipel Reggeveen (formé des îles Penrhyn Peregrino, Pearson, Humphrey, etc.), puis, après avoir traversé un immense groupe insulaire qu'il dénomma les Mille îles, il arriva à Batavia le 4 octobre 1722.

 

 

Les équipages étaient épuisés et décimés par les luttes et les fatigues de l'expédition.

 

En guise de récompense, on les jeta en prison, comme ayant violé les privilèges de la Compagnie en pénétrant dans les mers du Sud, et ce ne fut qu'après une détention assez longue qu'ils obtinrent d'être jugés en Hollande.

 

 

Ramenés dans leur pays au mois de juillet 1723, ils furent mis en liberté et obtinrent des indemnités convenables.

 

Roggeveen se retira dans sa ville natale et y vécut dans la retraite.

 

 

La valeur de ses découvertes a été fort contestée par les géographes, et l'opinion dominante est qu'il ne visita, à de rares exceptions près, que des îles déjà reconnues, auxquelles il donna de nouveaux noms.

 

 

Il existe deux relations de son voyage :

 

² L'une, en hollandais, publiée à Dordrecht en 1718, qui fourmille de fables et d'erreurs, au point qu'on ne peut admettre que Roggeveen en soit l'auteur ;

 

² L'autre, en allemand, est l'oeuvre de Bekrens, un de ses compagnons, et semble véridique.

 

 

Elle fut imprimée à Leipzig en 1730 et traduite en français sous le titre de : Expédition de trois vaisseaux envoyés par la Compagnie des Indes occidentales aux terres australes en 1721.

Partager cet article

Repost 0

commentaires