Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 09:39

 

 

Tout s’est déroulé en Guyane française, terre de la magie par excellence... 
J'avais 16 ans et aujourd’hui, huit ans plus tard je me rappelle de tout comme s’il s’agissait d’hier car ce que j’ai vécu m’a semblé incontrôlable et à fini par me terroriser.

Nous étions trois copains passionnés par tout ce qu’on ne voyait pas et, par tous les moyens nous tentions de créer un lien avec ce qui nous semblait le plus logique à l’époque, nos ancêtres décédés, du moins pour ceux qui avaient perdu des membres de leur famille.

Pour ma part, pas de défunt particulier connu, alors à l’aide de quelques lettres découpées, disposées en cercle et un verre, nous avons commencé à appeler les grands-parents de l’un et de l’autre et nous répétions cette activité tous les soirs.

Ce qui s’apparentait à un jeu au départ est rapidement devenu une passion car nombreuses étaient les entités à se présenter, à décrire en mots mal orthographiés, quelques histoires ou faits de leur vie respective jusqu’au moment où un seul esprit occupait nos soirées, puis nos journées.
Nous pratiquions davantage cette forme de spiritisme et étions convaincus que nous pourrions en connaître davantage sur l’autre monde, alors nous nous retrouvions très souvent afin d’appeler les entités connues.

Au départ, les séances se passaient plutôt bien malgré des fatigues intenses ressenties, résultat d’une longue concentration.

Les choses ont commencé à se dégrader lorsque nous ressentions respectivement des malaises comme par exemple des picotements, de violents maux de tête (concentration certainement), des sensations de chaleur intenses au niveau de nos têtes mais surtout cette impression que quelque chose vous envahit et vous laisse cette sensation forte de malaise qui vous fait paniquer.
Ces « impressions » devenaient de plus en plus fréquentes et nous pensons avoir vécu et non rêvé des choses étranges telles des bruits par exemple. Ce n’est pas grand-chose mais c’était impressionnant à l’époque.

Notre petit groupe à dû se séparer environ deux mois après nos premières séances. Je suis donc restée seule partagée entre l’envie et la peur de persévérer. J’ai continué à essayer de communiquer avec un pendule mais sans appui, j’ai rapidement stoppé car je ne me sentais pas le courage d’affronter ce monde que je ne connaissais pas.
Pourtant persuadée que tout était fini, je me suis rendue compte qu’une porte avait été grande ouverte et s’y glissait je ne sais qui.

J’en ai beaucoup souffert car mes journées ressemblaient à des combats. Je me sentais perpétuellement agressée, enfin, je pense que ceux qui ont vécu cela comprendront.

Envahie, épuisée, terrorisée par des bruits insolites, des odeurs insupportables et diverses manifestations, j’ai cru que jamais ceux qui étaient là ne repartiraient.

Quelques mois plus tard, après bien des batailles, j’ai réussi à m’éloigner de tout cela. C’est long à expliquer… Je pense que la porte est fermée.
A clé, peut-être pas car il m’arrive parfois de ressentir encore de drôles de choses ou bien d’être projetée dans un rêve ou plutôt un cauchemar qui ressemble tellement à la réalité de l’année 1998…

Mais c’est surtout cette sensation si désagréable, de partager de force son corps et sa tête, qui revient le plus et en principe je me réveille.
Détailler tout cela serait bien trop long.

A l’heure actuelle, j’ose, malgré tout ce qui s’est déroulé et en avoir souffert, poser un point d’interrogation à ces faits.
Mes questions sont les suivantes :

Est-il possible de créer toutes ces manifestations ?
Le cerveau de l’homme est si complexe et encore mal connu, n’est-il pas capable de produire lui-même toutes ces choses qui restent pour nous des mystères ?

Une des personnes de notre groupe a fini par tout nier, la seconde y croyait encore à notre dernière rencontre.

Que penser puisque de toute façon nous n’arrivons pas à prouver ce que nous vivons dans ces cas.
Je pense avoir une preuve à l’appui mais bien des personnes ont ri de ma photo.


Enfin voilà… ! Ce fut une drôle d’expérience qui m’a mené à constater qu’il faut se lancer avec prudence dans ce genre d’activité, il est facile d’y entrer, difficile de s’en défaire surtout lorsqu’on ne connaît pas de personnes susceptibles de vous aider. Le combat est dur. On ne maîtrise pas toujours ces choses là.


A bientôt.
Anne-Laure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>> Bonjour Anne-Laure, l'être humain ne maîtrise pas tout et dans le monde de l'invisible, nous ne sommes maître de rien du tout !

Donc, mieux vaut éviter de faire des séances de spiritisme, si on n'a pas envie d'être "pourchassé(e)" tout le temps, sans arrêt.

J'ai quelques questions à vous poser :

- Quel genre de manifestations avez-vous vu ?
- Est-ce des odeurs de souffre que vous avez senti ?

Vous avez réussi à vous en sortir. Pourriez- vous expliquer comment vous avez  fait ?

A très bientôt, et merci de m'avoir envoyé votre témoignage.

* Van

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vezzoso 12/12/2009 17:49


Bonjour, je viens de lire tous ces témoignages, c'est vrai que certains font froid dans le dos,ce que je vais dire n'a rien d'exceptionnel comparé à ce que je viens de lire, à chaque fois que je
vais voir une "voyante" on m'en empêche, il m'arrive des drôles de choses négatives pas grave, mais comme si on me disait que je n'ai pas besoin de savoir l'avenir, j'y vais quand même , je le paye
à chaque fois,la dernière fois le soir dans mon lit je regardais la télé, et au bout de mon lit s'est matérialisé un objet un hérisson ceux que se servent les ramoneurs, cela s'est précipité vers
moi, j'ai crié cela a disparu mon mari est venu voir,j'ai eu très peur,j'ai eue d'autres manifestations mais bonnes quand même, une fois j'ai vu un nuage tout blanc à côté de moi, je n'ai pas eu
peur je l'ai regardé partir,une fois j'ai acheté un oui-jà, je ne m'en suis jamais servie, une force m'en empêche, je vais le jeter, je vais ecouter vos conseils, merci de me lire Amicalement


Fée 13/12/2009 15:23


Bonjour,

Je comprends le fait que vous alliez voir un voyant, car on a besoin quelque part de "savoir". Si à chaque fois que vous y allez vous voyez des "choses", essayez pendant un petit moment de ne pas y
aller pour voir si ces apparitions continuent ou non.

Pour le oui-ja, ne le jetez pas, brûlez-le, car si vous le jetez, d'autres le prendront et essaieront de communiquer avec les entités.

Amicalement,
Van Fée


Dré 09/03/2007 23:13

Bonjour!J'ai lu ton témoignage avec beaucoup d'intérêt moi aussi, et comme beaucoup d’autres jeunes de 16 ans, j'ai aussi essayé le spiritisme.  Je suis complètement d’accord avec vous, ce n’est pas quelque chose à faire. J’avais invité chez moi mon voisin et un ami d’enfance chez moi, qui nous a parlé du spiritisme, et nous avons naturellement voulu voir si cela fonctionner vraiment… Je tien a préciser que j’ai deux sœurs jumelles de 3ans de moins que moi, amies avec la sœur de mon voisin. Nous étions seul dans la maison, mes sœurs jouaient chez la voisine, mes parents faisaient des courses. Nous avons appeler un esprit avec un verre (nous n’avions pas le matériel nécessaire, mais…) Nous appelions l’esprit avec la phrase bien connu «  esprit est-tu là ? ». Il ne se produisait rien, nous décidions de sortir dehors, jouer au ballon. Nous vîmes nos sœurs (à moi et mon voisin) rentrer chez moi, et en ressortir en pas moins de 5minutes, toute paniquées et en pleur. Effectivement, elles avouent avoir vu des ombres dans ma chambre, entendu des chuchotements et un miroir sur la porte de notre garage, qui aurait disparut peut après (elles s’en sont rendu compte après sa disparution, que ce miroir ne devait pas être là). Pris de peur, nous avons cassé le verre. (Tout cela se passait en une après-midi, et je tien a rappeler que nos sœur n’étaient pas au courant de ce que nous avions fait.) Aujourd’hui sa fait plus d’un an environs, on en parle rarement, mais avec respect maintenant.Mais je viens pour vous poser une question, c’est là le but de ma venue, car si je me rappelle bien, c’est pas longtemps après de mon expérience de spiritisme que ces rêves me viennes: Je rêve, moins fréquemment maintenant, d’un oiseau noir, au yeux rouges, de grosse griffes est assez grand pour garder un corbeau entier dans son bec. Il avait l’odeur, quand j’arriver a la sentir, de la mort, d’un animal mort depuis longtemps. Comme je disais, ce « rêve » à commencer peut de temps après mon expérience avec le spiritisme, et l’oiseau semble me dire quelque chose, il me regarde avec ses yeux rouges, avec ce corbeau dans la bouche, ce rêve me dit que ce n’est pas un bon présage. Donc voilà ma question : c’est oiseau a-t-il une signification ? Quelqu’un l’aurait t’il déjà vu ? Et pourquoi Apres mon expérience avec le spiritisme et non Avant ? Pour moi ce n’est pas un simple rêve. Je me sens très mal a l’aise quand il apparaît dans mes rêve qui m’on l’air très réel, et je le voie en pleine nuit, mais avec un ciel lumineux, orange voir même rouge, on y vois très clair. Mais je ne sais pas ce qui se passe ensuite, je le regarde, et il me regarde, en silence, mais moi avec un sentiment d’infériorité.
 

Merci de me répondre, cela me rassurerais un peut je l'avoue, mais je suis aussi curieu Amitié

Fée 10/03/2007 08:07

>> Oui, tous les rêves ont une signification et l'oiseau que vous avez vu est un symbole. Je dirai que ce n'est pas très positif.
Pourquoi ça s'est déclenché après la séance et non avant. C'est simple, vous avez fait "bouger" certaines choses ; ou réveiller.
Pour éloigner les mauvaises ondes (on ne sait jamais), faites la prière du Notre Père (ça marche, j'ai testé). Je peux vous assurer après que vous ne ferez plus ce genre de rêves. Amitiés *Van

Parvati 08/02/2007 15:21

Bonjour, Anne-Laure,
 
J'ai lu ton témoignage avec beaucoup d'intérêt, et les manifestations que tu décris sont typiques d'une présence maléfique. Nul doute que ce sont les séances de spiritisme qui ont tout provoqué.
Les odeurs très localisées, les voix indistinctes, les cris, je connais tout cela, puisque j'ai vécu dans un immeuble hanté.
Ma soeur connaissait un gars qui pratiquait le spiritisme, et qui s'est retrouvé, en conséquence, avec une maison hantée. Le soir par exemple, alors qu'il s'apprêtait à mettre la clé dans la serrure pour rentrer chez lui, il lui arrivait souvent d'entendre que des gens s'amusaient chez lui !  Ou alors il était soudainement réveillé au milieu de la nuit, car quelqu'un le tirait par les pieds, quand on ne s'emparait pas du bébé que sa femme tenait dans les bras, etc... Ils ont eu du mal à s'en sortir.
Même si l'intervention d'un exorciste est nécessaire, elle ne marche pas toujours, et quelquefois même, cela peut être pire après ! Les mauvais esprits n'apprécient pas que l'on essaie de contrecarrer leurs activités, et ils peuvent devenir encore plus méchants.

Fée 08/02/2007 18:57

>> Merci Parvati ! *Van

Anne-Laure 05/09/2006 23:04

Bonjour !

 

Merci d’avoir apporté une réponse si rapide à mon témoignage !
Je vais donc répondre aux questions de Van et tenter d’être la plus clair possible.

 

Tout d’abord, concernant les manifestions, elles se sont exprimées de façons très différentes. Mes deux amis n’ont jamais rien vécu chez eux, mais de mon côté, les choses se déroulaient autrement. Au départ, les manifestations se produisaient dans ma chambre mais il faut dire aussi que je ne prêtais pas particulièrement attention au reste de la maison puis avec les va-et-vient permanents des personnes, on ne remarque pas grand-chose, or, dans ma chambre, je savais exactement où je rangeais mes affaires qui commençaient de plus en plus à être déplacées. Elles ne parcouraient pas de grandes distances évidemment, mais à titre d’exemple, je possédais un cendrier dans lequel je mettais « en vrac » des babioles du genre collier,  briquet et autres. Une fin de matinée, je rentre chez moi, j’ouvre ma porte (que je fermais à clé) et apercevais un peu plus tard que le contenu du cendrier se trouvait à l’extérieur, disposé tout autour de ce dernier. Sur le coup, je n’ai pas pensé à une quelconque manifestation. J’ai commencé à réaliser qu’il s’agissait peut-être de l’œuvre d’une entité lorsque des objets de mon bureau ne se trouvaient pas à leur place alors que j’étais la seule à avoir accès à ma chambre. Ceci s’est produit de nombreuses fois, sans jamais voir à mon grand regret un objet se déplacer de mes propres yeux. Ces objets pouvaient être des pots à crayons, des petites boites ou bien encore des feuilles retournées. Il est arrivé qu’une feuille disposée sur mon bureau se retrouve retournée, verso si je la laissais du côté recto et inversement. Ce n’est pas le travail du vent car celui-ci l’aurait déplacé et non remise telle qu’elle était avant. Ceci n’est cependant arrivé que deux fois.
Hormis ce type de manifestations, ce qui m’a le plus effrayé était les voix que j’entendais. Elles allaient de chuchotement à l’intensité d’une voix qui appelle. Je m’explique. Ceci arrivait souvent quand j’allais me coucher. J’avais l’impression qu’au pied de mon lit, (non sur les côtés ni ailleurs), des personnes chuchotaient. Si je devais donner un nombre je dirais qu’elles n’étaient pas nombreuses, deux peut-être. Etaient associés à ces chuchotements des sons bizarres, comme des petits cognements. Un jour, j’ai entendu une voix avec la même intensité qu’une personne qui vous parle. Cette voix ne s’adressait pas à moi et le plus terrifiant c’est qu’il s’agissait de la voix de mon frère dans ma propre chambre alors que ce dernier dormait à l’étage. J’étais allongée, lumière éteinte et j’ai entendu mon frère toujours au pied de mon lit appeler assez fort : « Maman ! Maman ! » puis plus rien. J’étais terrorisée car je savais qu’il n’était pas dans ma chambre. Je pense que je suis restée figée au moins une heure dans mon lit avant de me lever, prendre les escaliers et constater que mon frère et ma mère dormait chacun dans leur chambre. Le lendemain je leur en ai parlé, ils ont effectivement trouvé cela bizarre.
Au fur et à mesure que le temps passait, les chuchotements et autres petits bruits étaient toujours au rendez-vous mais quelque chose de nouveau se manifestait, de l’ordre du domaine olfactif cette fois-ci. Chuchotements, bruits et odeur insupportable. Vous me demandez s’il s’agissait d’odeur de souffre. Pas tout à fait, j’avais plutôt l’impression qu’il y avait une « charogne » à côté de moi, c’est différent de l’odeur du souffre. A la limite, on pourrait dire que cette odeur était basée sur celle du souffre mais ne s’y apparente pas totalement. Tous les soirs, cette odeur stagnait au niveau de mon lit et pas ailleurs. Lorsque je me déplaçais, la maison possédait son odeur habituelle.
Par ailleurs, toujours dans le domaine de l’olfactif et avant que ces odeurs nocturnes se manifestent dans ma chambre, il s’était passé quelque chose d’étrange à l’époque où ma mère était encore dans la maison, et là encore, cette histoire a fait rire beaucoup de personnes. Ma mère était occupée dans sa chambre et soudain nous appelle mon frère et moi. Nous y rentrons  tous les deux, de son côté, elle attendait notre réaction. La pièce sentait très très fort l’ail, l’odeur était vraiment très intense. Sa fenêtre était fermée, sa porte l’était juste avant qu’on y entre. Je suis allée dans mon jardin pour voir si l’odeur ne venait pas de nos voisins peut-être en train de cuisiner. Rien, pas d’odeur dehors, ni dans le reste de la maison et la chambre est restée parfumée de cette façon pendant un bon quart d’heure environ. Ca sentait bon évidemment mais c’était inquiétant. Plus tard, j’ai fait le lien avec les détails propres aux odeurs senties dans ma chambre qui ne dépassaient pas le périmètre du lit, comme si des odeurs spécifiques étaient emprisonnées dans un espace bien délimité. Ceci parait scientifiquement peu probable. Mais bon, c’est arrivé et en principe je n’aime pas raconter ce passage car on me rappelle des histoires de vampires et je ne trouve pas ça drôle.
Enfin, les dernières manifestations se sont matérialisées sous forme d’eau venue de nulle part. En effet, à n’importe quel moment de la journée, mon père, sa nouvelle femme et mon frère recevait de l’eau sur leur corps sous forme de gouttes. Pour vous donner une idée de la quantité, l’équivalent de deux ou trois gouttes, pas plus. Je n’en ai jamais reçu si mes souvenirs sont bons. Mon père qui ne croit pas du tout à ces choses là a commencé à être considérablement effrayé constatant aucune fuite dans la maison. A table, en regardant la télévision, cela arrivait n’importe quand et son amie lui disait avoir l’impression de voir une personne dans la cuisine, la regarder lorsqu’elle était devant la télé, et que cela durait généralement une fraction de secondes. Sachant que je pratiquais du spiritisme quelques semaines auparavant je n’ai jamais su si ses propos étaient sincères. A force de bizarreries dans la maison, mon père et son amie ont fini par faire venir un curé à la maison car tout le monde commençait à avoir peur. Un curé est venu, a coupé une feuille de multipliant dans le jardin (le multipliant est une sorte de palmier), il a trempé l’extrémité de la branche dans son eau bénite et à commencer à purifier la maison puis nous 4 qui étions alignés. Tout s’est bien passé. Il a juste dit devant tout le monde: le problème c’est toi, en me désignant. Il est reparti et tout le monde était soulagé. Le soir même, les chuchotements, les bruits, les odeurs étaient là, comme les jours précédents. Rien n’avait changé et tout a continué de cette façon pendant quelques semaines encore jusqu’à ce que je rencontre et retrouve certaines connaissances qui m’ont aidé à m’en sortir. Un des membres du groupe revenu en vacances et qui avait appris quelques leçons de relaxations et autre m’a beaucoup aidé malgré un déroulement spécial lors d’une séance qui nous a effrayé. Lors de cette première séance de relaxation tout s’est brusquement agité dans une ambiance tendue et sous l’action d’un vent soudain. Il faisait extrêmement frais, le chien est parti terrorisé dans un coin mais nous avons continué et tout s’est apaisé. Plus tard je rencontrais des personnes « habituées » qui par le biais de quelques séances de spiritisme, de relaxation et concentration arrivaient à atténuer l’emprise des entités et j’ai continué à travailler dans ce sens. C’est de cette façon que je m’en suis sortie.
Voilà pour ce qui est des manifestations, des choses qui restent impalpables. Lors de cette période, je n’ai jamais vu de mes propres yeux des choses se déplacer et pourtant nous n’attendions tous que cela !!! Pour ce qui est du reste, j’ai vécu de longs moments de peur qui m’ont même poussé un jour à me rendre à l’église faire quelques vœux bien que peu convaincue qu’un être supérieur puisse faire quelque chose pour moi…
Et évidemment, ce qui m’a le plus effrayé (et pourtant je n’ai pas insisté dessus), étaient ces sensations d’invasions corporelles et mentales incontrôlables par quelque chose capable de vous traverser qui s’annoncent toujours par de petits fourmillements. Ils furent les moments les plus désagréables. Ils pouvaient durer de quelques secondes à une ou deux minutes approximativement dans mon cas. On reste conscients mais on sent bien qu’on perd le contrôle de quelque chose, de soi en fait et ces moments ressemblent à des cauchemars.
En conclusion, je dirais qu’il faut être entouré de personnes qui ont de l’expérience dans ce domaine et qui pourront vous indiquer le bon chemin à emprunter si vous souhaitez vous lancer dans ce type d’activité ! En fait, les personnes qui ont un peu d’expérience dans ce domaine peuvent vous montrer où chercher la force pour lutter, chose qu’on fait souvent très mal faute de ne pas assez se connaître et prendre conscience de ce dont on est capable de faire avec la volonté. Mais mieux vaut ne pas jouer avec l’au-delà, c’est aussi dangereux que le feu !

 

Fée 06/09/2006 07:33

>> Merci Anne-Laure d'avoir complété ton témoignage. *Van

Anne-Laure 05/09/2006 19:12

Bonjour Marie/Ormael,

 

Je pense qu’il est effectivement nécessaire de faire passer un message à tous les ados en quête d’émotions ou sensations fortes ! C’est vrai qu’à cet âge, le spiritisme ressemble à un jeu, c’est l’occasion de se réunir entre copains pour réaliser des choses qui nous paraissent originales et toutes nouvelles, d’où l’intérêt pour cette activité puisqu’à 16 ans, la curiosité anime souvent une grande partie de nos journées ! C’est une grosse erreur que de se lancer dans le monde des entités et interagir avec des esprits car même si vous partez de bonnes intentions le retour n’est pas forcément identique et cela peut dévier très rapidement.
Votre histoire concernant la séance de spiritisme et ce qu’il s’est passé ensuite est inquiétante. Je constate que les esprits se manifestent très souvent par des bruits, est-ce que l’homme serait plus réceptif aux sons ?
Bien qu’aujourd’hui j’aie 25 ans et que mon dernier corps spirituel soit certainement bien en place (chose que je ne savais pas), je reste persuadée que je suis autant vulnérable qu’avant, peut-être est-ce la conséquence de nombreuses paniques... Quant aux phénomènes de possession, je pense que c’était la chose que je redoutais le plus et dont j’ai toujours du mal à parler… !
Alors les jeunes, servez-vous des verres pour boire et pas pour appeler des entités susceptibles de vous poursuivre !

Anne-Laure.