Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



23 août 2006 3 23 /08 /août /2006 08:20

 

 

Le plus jeune fils de mon amie Martine qui avait 13 ans, redoutait le feu.

Il y avait un bon feu de bois dans ma cheminée ; le garçon était assis sur mon canapé et je le voyais mal à l'aise ; je lui pris la main simplement, sans rien dire.

Aussitôt il a revécu deux scènes de vies antérieures où sa famille périssait dans un incendie.

Tout y était, les détails sur la vie paysanne d'un village médiéval, puis vers le 17ième siècle, le feu qui survient, l'impossibilité de sauver les siens...


Suite à ce revécu provoqué par le fait que je lui prenne la main devant le feu, objet d'une terreur enfouie, il n'a plus jamais eu peur du feu !

 

N'avez-vous pas remarqué que les personnes qui prétendent vous dire qui vous avez été lors d'une incarnation antérieure, vous donneront toujours des schémas très valorisants : princesse égyptienne ou pharaon, grand dignitaire, etc, mais jamais d'incarnations de paysans, d'esclaves, de prostituées, de mendiants ?

Au contraire, les revécus spontanés offrent à une même personne, des expériences d'âme variées, et j'ai mon lot de ressouvenirs de vie de marin, noyé en mer, d'épouse de pêcheur breton disparu en mer, etc...

Nos expériences nous ont conduits le plus souvent dans des vies humbles.
Oui, je fus une femme druide, mais en cette présente vie, croyez-moi, je suis née dans la misère, j'eus un accident m'amenant à perdre la vue, des maladies, des galères d'argent épouvantables, des discriminations...

J'ai beaucoup souffert des moqueries des autres, à cause des lunettes de quasi aveugle que je dus porter en mon enfance, et dans l'adolescence à cause des corsets énormes pour la colonne vertébrale.

Je me suis battue et ma vie vaut par cette force qu'il me fallut toujours déployer.
Voilà à quoi sert une incarnation de handicapé(e) née dans la misère : à devenir très fort(e)!
J'eus ma revanche sur tous ceux et celles qui se moquèrent de moi.
Je devins mignonne ; j'ai étudié et rencontré un très beau jeune homme, qui obtint une belle situation par ses efforts.

J'en ai vu qui s'étaient moquées de moi de terrible manière, sidérées lorsqu'elles me virent avec mon beau fiancé... Il y a bientôt trente ans.

Un lot humain et humble, la misère, le handicap, les maladies, le rejet par les autres, les moqueries à affronter valent autant qu'une vie de princesse ou de roi, si on sait s'élever par les défis que cette vie, loin des paillettes, permet de relever.

 

Au bout du compte, j'espère bien m'en sortir, même si ma vieille âme et ses anciennes capacités, me donnent une grande force. La faiblesse n'est jamais loin de la force !

En chaque âme, il y a le choix entre "tout", et "rien"; je ne parle pas d'avoir, mais d'être et le sourire d'un mendiant c'est de l'or au niveau de l'âme, mais le dédain d'un nanti starisé par la malhonnêteté, à une époque qui inverse les valeurs de l'âme, ce n'est rien !

Qui se drape dans sa domination aujourd'hui et méprise autrui, sera demain l'opprimé par le jeu des réincarnations.

Je songe particulièrement à ceux qui au nom d'une soi-disant religion, maltraitent les femmes.
Ils seront femmes bientôt, et ils éprouveront ce qu'ils ont fait éprouver aux femmes.


Oui la réincarnation est une justice que l'âme se rend à elle-même, la seule sur laquelle nous puissions compter, pour notre plus grande consolation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Izia 06/11/2007 21:58

Je suis touchée par ces grandes paroles de sagesse, empreintes de vérité poignante.

Caroline 20/12/2006 22:03

Très beau témoignage,très touchant.Comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences.Bonne continuation à toi,tu es admirable.