Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 08:03

 

 

 

 


"Elle eut ses convulsions et demanda les secours comme à l'ordinaire.

Elle se fit aussi tirer les seins : elle était assise sur le carreau, sa robe croisée sous son menton, avec deux demoiselles, une de chaque côté ; celle qui était à droite tirait la mamelle droite.

 


Elles tiraient de toutes leurs forces, et pour leur en donner davantage, on tirait ces deux demoiselles par les épaules, de sorte qu'ily avait quatre personnes occupées à ce secours.

 


Pendant cette opération, soeur Françoise s'écriait : "Tirez fort, arrachez !"

 

 



Elle portait ses mains sur sa tête et semblait s'en arracher la peau avec les ongles, elle portait ses mains à moitié fermées sur son ventre et faisait des efforts pour s'arracher les entrailles ; enfin, elle se pressait le cou avec les deux mains comme pour s'étrangler, et alors son front se ridait, ses narines s'ouvraient, elle devenait violette et ses pieds se raidissaient comme si elle eût été pendue."

 

 

 

 


(Archives nationales)

Partager cet article

Repost 0

commentaires