Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  


 

 


 

 

 

 

Visiteurs curieux



28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 08:19

 


A l'époque, j'avais 12 ans, aujourd'hui j'en ai 33 et je n'oublierai jamais ce que j'ai vécu pendant mes classes de neige en 1986.

Nous voilà arrivés à Vièsalm, un petit village dans les Ardennes belges. Nous allons loger dans un bâtiment tout récent où chacune de nous avait sa chambre individuelle.

Pendant notre première nuit, nous sommes plusieurs à avoir entendu des portes qui claquent, des rires d'hommes, des bruits de frottements de vêtements.  
Nous en avons alerté notre surveillante qui dormait à deux chambres de la mienne, à côté de la porte de secours.

Apparemment elle n'aurait rien ententdu et nous a même dit que c'était nous les reponsables des bruits lol (nous étions trop exténuées).

Après avoir discuté avec elle, je regarde par la fenêtre de la porte de secours, et je remarque des traces d'abl (chaussure militaire) dans la neige. Ces traces etaient nettes et fraîches. Elles montaient vers les escaliers extérieurs, comme si une personne était entrée dans notre dortoir.
Je regarde d'où venaient ces traces de pas, elles venaient de la cage à poule qui se situait à environ 15 mètres sur la droite du bâtiment. Nous avons pensé que c'était le concierge mais ça ne tenait pas debout.

Et aussi si c'était une personne qui aurait voulu entrer par effraction, en constatant que la porte de secours était fermée, les traces de pas auraient fait demi-tour ! Et ce n'était pas le cas.

L'incident du jour est clos par des explications logiques de notre surveillante.

Quelques jours plus tard, après plusieurs nuits toujours aussi mouvementées, je tombe malade. Dans le bâtiment, il ne reste plus que la surveillante et moi pendant que mes amis skiaient.

Vers les 16 heures, nous descendons dans le hall principal et je m'installe pour jouer à un jeu de société. La surveillante entend le bus de mes amis arriver, elle me demande si elle peut me laisser seule quelques instants pour pouvoir les accueillir. Je n'avais pas peur car de là où j'étais je pouvais tous les voir par les baies vitrées.

La surveillante venait à peine de pousser la porte pour sortir, que les portes se sont mises à claquer. On aurait cru qu'une personne passait de couloir en couloir. Le bruit se rapprochait de moi de plus en plus, je commence à paniquer car j'entends un rire méchant, quelques paroles incompréhensibles et un froid à vous glacer le sang. Je lève la tête vers le palier et je vois une ombre qui se déplace avec une rapidité incroyable, elle ouvre une porte, la claque et le silence s'installe.

Je n'ai pas pu crier ni parler pendant quelques secondes tellement j'avais peur. Les surveillants arrivent et paniquent un peu en me demandant ce que j'avais à trembler. Ils ont vérifié si j'avais de la température, je n'en avais pas. Je leur ai expliqué ce que j'avais entendu et vu, ils sont allés vérifier la porte que l'ombre avait ouverte et claquée, elle etait fermée à clé.

Les dernières nuits se sont passées avec les mêmes bruits étranges.

Quelques années plus tard, j'ai appris que pendant la guerre 1940-1945 toute la propriété avait été prise d'assaut par la Croix-Rouge et que les soldats n'ayant pas survécu, étaient allongés à même le sol sur la pelouse, là où actuellement le dortoir est construit. 


Sandrine

 

 

 

>> Merci Sandrine pour votre témoignage. 

*Van Fée

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vanessa 26/04/2008 03:13

parvati, tu dis que le froid glacial te fait pensser a  un esprit maléfique. mais je croyais que tout les esprits (qu'ils soient mauvai, bon ou ou farceur) étaient tous froid.ou bien est ce qu'on peut s'entir la difference entre un esprit méchant ou genitl?mais je trouve que cette histoire fait froid dand  le dos, mais elle est très interressante, j'aimerais beaucoup en savoir + sur cette histoire de la croix rouge qui a pris d'assaut  la propriété.

Fée 26/04/2008 08:33


Pour moi c'est au ressenti que l'on sait si l'esprit est bon ou pas.


Rooke 09/02/2008 17:53

Je ne pense pas à un esprit maléfique, car si il l'aurait vraiment été Il y aurait eu des blessures. De simples claquements de portes ne font pas de mal. Et les paroles incompréensibles pourrait être de l'allemand. Ce qui me fait un peu douter, ce sont les rires et le fait qu'il n'y est qu'une personne.Je me demande aussi, pourquoi la croix rouge à attaqué? Cette institution n'est pas supposer être pacifique? Je peut aussi rapporter la croix rouge au militiares suisses, mais le pays est rester neutre durant la Deuxième Guerre mondiale.

Parvati 29/09/2007 14:16

Bonjour, Rire méchant, paroles incompréhensibles, froid glacial... tout cela ressemble à s'y méprendre à des manifestations d'esprits maléfiques.Je ne crois pas que ce soient les esprits des défunts qui s'expriment, ils s'y prendraient d'une autre manière.

Fée 30/09/2007 06:36

Merci Parvati !

irene 28/09/2007 10:58

Ca fait froid dans le dos ton histoire !